Quelles questions poser à son concessionnaire pour acheter sa première moto ?

bmw-moto

Ne nous cachons rien : une fois le permis en poche (voire avant), l’envie de posséder sa propre moto est dévorante. On a beau essayer de se raisonner ou d’être freiné par le prix, rouler à moto est une passion. Comme toute les passions, elle peut nous amener à dépenser beaucoup.

Il ne faut donc pas se tromper dans le premier choix de moto. Le concessionnaire aura donc un rôle important à jouer dans ce choix.

Avant de commencer, peut-être que ce quiz vous aidera à trouver le modèle de moto idéal :

Ne pas choisir une moto à la hâte

Avant de poser des questions à son concessionnaire moto, le motard débutant, quel que soit son âge, doit d’abord se poser des questions lui-même.

Il vient d’obtenir son permis moto et il est tout à fait légitime de vouloir se lancer dans l’achat de sa première moto alors qu’il a déjà fourni tant d’efforts physiques et financiers. Il ou elle connaît tous les discours sur la dangerosité de la pratique de la moto, mais il est également convaincu d’avoir été exposé à toutes les situations pratiques une fois son permis en poche.

La moto dont il rêve n’est néanmoins pas forcément le bon choix pour débuter. Un concessionnaire moto sérieux et responsable est bien sûr un vendeur qui veut vendre. Mais c’est aussi un fin connaisseur des potentiels de ses produits et il a tout intérêt à vous garder comme client pendant toute votre carrière de motard et à vous conseiller en conséquence. La moto doit devenir pour vous avant tout un réel plaisir.

Avant de fixer un choix de moto, il est indispensable de poser les bonnes questions à votre concessionnaire. Et pourquoi pas, de les poser à plusieurs professionnels de la moto.

Étudier les caractéristiques des motos avant de choisir

Le motard débutant s’intéresse souvent le plus à la puissance. Il est utile de bien examiner les avantages et inconvénients d’une moto puissante, comme la possibilité d’effectuer des dépassements rapides sur de faibles distances pour pouvoir se dégager aisément dans une circulation intense.

La puissance à bas et moyens régimes est aussi à contrôler, car en cas d’utilisation en ville, les motos puissantes ne sont pas toujours efficaces. Il faut que la moto envoie du lourd à bas régime puisque la vitesse maximale en ville est de 50km/h. 

Le poids de la moto a également beaucoup d’importance : on considère en général que les motos de plus de 200 kilos ne sont pas adaptées au débutant. En effet, un motard débutant qui n’a pas encore la dextérité requise pour les maîtriser dans toutes les situations.

Selon l’usage, dans une succession de virages, en ville ou en rase campagne, le rayon de braquage de la moto et le comportement routier en général demandent aussi à être précisés pour que le nouveau motard soit bien informé de l’adéquation du modèle choisi.

Comme le titulaire d’un permis A2 européen est dans l’obligation de piloter pendant deux ans une moto d’une puissance inférieure ou égale à 35 kW, il doit aussi peser le pour et le contre de se tourner vers une moto conforme à la législation ou d’acquérir un modèle d’une puissance supérieure qu’il devra faire brider.

Dans tous les cas, on vous recommande de choisir une moto sur laquelle vous êtes absolument à l’aise. Demandez à votre concessionnaire de vous faire essayer plusieurs modèles.