fbpx

Quelle homologation pour mon blouson de moto ?

blouson-moto

Choisir son blouson de moto en prenant garde de choisir la bonne norme, est très important. Vous n’allez pas changer de blouson tous les mois. Donc il faut que vous soyez correctement informés sur les normes en vigueur. Ensuite, selon votre utilisation, vous ferez le choix de la norme appropriée.

Une nouvelle norme moins contraignante

La nouvelle norme EN 17092 imposée aux fabricants de blousons de moto, a été élaborée pour simplifier le choix des motards.

On n’a évidemment pas besoin de la même protection selon qu’on roule uniquement en ville ou qu’on s’adonne à la moto sportive sur piste. Cette nouvelle norme à cinq niveaux, remplace avantageusement la certification EN 13595-. Elle était 1 rarement utilisée parce que trop drastique pour le motard moyen, qui n’avait plus aucune souplesse. Et par là même, aucun plaisir sur sa bécane.

Elle se décline en marquages AAA-AA-A-B et C, selon le niveau de protection nécessaire.

Ainsi chacun et chacune peut choisir le blouson moto en toute connaissance de cause. Le niveau AAA est prévu pour une protection maximale et le niveau C est à l’opposé bien moins résistant à l’abrasion et à la déchirure. Mais tout le monde ne pratique pas la moto de course donc ça va. Entre ces deux extrêmes, il suffit d’un peu de logique pour opter pour le bon équipement.

Différents niveaux de protection pour mon blouson moto

Pour différencier les niveaux de protection d’un blouson moto, ce sont principalement la durée de résistance à l’abrasion et à la déchirure qui est testée.

Selon le cas, il y aura obligatoirement des coques aux points stratégiques. De plus, la qualité des coutures sera renforcée.

 

normes-zones-blouson-moto

La zone 1 : correspond aux articulations.
La zone 2 : à l’extérieur des jambes, hanches, bras, dos et fesse.
La zone 3 : avant du buste et arrière des jambes.

On peut grâce à se tableau se rendre compte que la résistance à l’abrasion est quand même très faible même pour la norme la plus élevée…

Pour optimiser chaque blouson de moto, les fabricants sont maintenant tenus de mettre en place une protection par zone comme par exemple les coudes et les épaules ainsi que le dos qui sont bien plus exposés en cas de chute que le buste.

Cette optimisation des zones les plus fragiles laisse une bonne souplesse d’utilisation du blouson au motard. Il ne faut pas oublier que le confort est un élément important pour un vêtement de moto. Sans confort, on ne profite pas pleinement de la machine. On se fatigue plus vite, ce qui est également préjudiciable pour notre sécurité. Les fabricants de blouson l’ont bien compris et les renforts, coutures et protections sont de plus en plus confortables

Toujours dans le souci de proposer à chaque motard la protection qui lui est nécessaire sans aller trop loin, les trois premiers niveaux de la norme EN 17092 comportent obligatoirement des coques aux épaules et aux coudes alors que les deux derniers niveaux n’en nécessitent pas. Il faut néanmoins se méfier des blousons prévus pour la pratique de la moto qui ne résisteraient pas efficacement à l’abrasion en cas de chute. Vérifiez donc bien la norme de votre veste.

Si cette norme EN 17092 est entrée en vigueur pour les fabricants, elle n’est pas (pas encore ?) devenue obligatoire pour les motards qui ne sont donc pas dans l’obligation de changer leur garde-robe dans l’immédiat.