Choisir une moto légère et maniable

trimph-street-triple-petits-gabarits

Pour les femmes et les hommes qui découvrent la conduite moto, il est préférable de choisir un modèle léger et maniable. Beaucoup de personnes ne connaissant pas les différents modèles de deux-roues font l’erreur de choisir au coup de cœur ou uniquement en fonction de leur budget. Or, le premier élément à prendre en compte est la sécurité. Autrement dit, votre moto doit être adaptée à votre gabarit et à votre expérience.

trimph-strett-twin

Débuter avec une moto légère et maniable

Plus une moto est lourde, plus elle demande de la force pour être maîtrisée. Avec la technique et la maîtrise du point d’équilibre, vous parviendrez à atténuer cette contrainte. Mais cette masse à ralentir sera toujours importante. Un débutant ne doit pas opter pour une moto de plus de 220 kg. Au delà, la manœuvre à l’arrêt, le stationnement ou encore la circulation dans les embouteillages deviennent compliqués.

Mais attention, plus une moto est légère, plus son adhérence diminue. Il faut donc se méfier des freins qui bloqueront plus facilement engendrant un risque de glissade.

Les trails, motos mixtes route et tout-terrain, sont intéressantes pour débuter car peu puissantes, maniables, légères, et offrent une conduite agréable. Peu gourmandes en carburant, ces motos proposent une position de conduite qui permet de voir loin.

Les trails, les routières, les roadsters et les scooters proposent un rayon de braquage plus court pour une meilleure maniabilité en ville. Cette aisance est également avantageuse dans les enchaînements de virages. Moins maniables, les sportives, customs et GT poseront plus de difficultés.

Je choisis une moto ou un scooter ?

Aujourd’hui, ce sont les motos et scooters 125 cc qui ont le vent en poupe. Mais lequel de ces deux véhicules offre la meilleure prise en main ?

Beaucoup de conducteurs citadins de deux-roues disent que le scooter est plus facile à prendre en main lorsque l’on débute. Pour les novices, il semble plus accueillant et plus sécurisant. De plus, le scooter n’impose pas l’utilisation d’une boîte de vitesse. Qu’il s’agisse du frein avant ou arrière, ils s’effectuent uniquement avec les mains. Ainsi, on peut comprendre que pour une personne qui passe du vélo au deux-roues à moteur, le scooter soit plus rassurant.

En effet, la moto demande une autre approche. Difficile de se concentrer sur la route lorsque vous ne maîtrisez pas bien le passage des vitesses. De plus, le frein arrière est à actionner avec le pied droit. Néanmoins, ces gestes s’apprennent vite et deviennent rapidement naturels. Avec une moto neuve, la période de rodage qui consiste à parcourir entre 500 et 1 000 km à allure modérée permet de s’habituer à ce mode de conduite.

Au final, la moto sera tout aussi maniable que le scooter. Il faudra simplement prendre le temps de maîtriser son pilotage. Si vous ne souhaitez pas apprendre, le scooter est fait pour vous ! En revanche, toutes celles et ceux qui aiment la moto ne s’imagineront pas sur un autre type de deux-roues. Par ailleurs, certains débutants préfèreront disposer d’une boîte de vitesse et préfèreront s’afficher au guidon d’une moto plutôt qu’à celui d’un scooter !

trimph-street-triple-petits-gabarits

Évitez les motos sportives

Si vous recherchez une moto légère, maniable et idéale pour débuter, éliminez les sportives de plus de 300 cc. Plus exigeantes encore, les motos sportives au delà de 600 cc ne conviennent qu’à des motards expérimentés. Il en va de même pour les sportives routières du type GT-sport.

Attention aux sportives modernes de grosse cylindrée du type roadster de 500 cc. Ces motos modernes sont basses, légères et maniables. Mais elles peuvent donner une fausse impression de facilité car elles atteindront rapidement de hautes vitesses en ligne droite avant de vous surprendre avec un freinage très puissant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *