fbpx

Comment prendre un virage à moto ?

prendre-virage-a-moto

Avant le virage

On dit couramment « négocier » un virage. Cette expression montre assez bien que prendre un virage à moto c’est concilier plusieurs paramètres. Ceci évidemment pour éviter les dérapages ou les glissades.

Le motard ou la motarde débutant a tendance à se focaliser sur la route et sur leur engin. Or, il faut apprendre progressivement à orienter son regard vers le point de sortie du virage le plus éloigné.

En levant ainsi les yeux, le cerveau analyse l’ensemble de la trajectoire du virage. C’est exactement le même phénomène que pour un dépassement pendant lequel il faut fixer la route devant soi au lieu de fixer la voiture qu’on dépasse, sous peine d’être attiré par cette même voiture.

Mais comme on n’est jamais seul sur la route et que celle-ci n’est pas un circuit aseptisé, il est également essentiel pour la sécurité du pilote d’une moto de bien observer l’environnement. Le trafic est plus ou moins fluide. Il faut s’attendre à tout moment à des comportements inappropriés, au passage d’animaux sauvages ou même domestiques, qui peuvent surgir à la campagne par exemple.

Les conducteurs d’engins agricoles ne sont pas toujours respectueux envers les deux roues. L’état de la route est aussi potentiellement dangereux quand on risque de rencontrer des gravillons ou du sable, des bosses ou du sel de déneigement en hiver.

Virage à droite

Pour conserver un bon équilibre sur la moto quand on prend un virage à droite, le point d’appui du corps doit se situer sur les jambes. Le dos reste droit et les pieds parallèles sur les reposepieds.

Pour continuer à bien sentir sa moto quand les yeux vont se déporter pour vérifier les angles morts ou l’ensemble de la trajectoire du virage, les cuisses et les genoux doivent être serrés sur le réservoir. Les mains sur le guidon ne doivent pas être crispées. Avant d’incliner légèrement sa moto dans le virage, il est bon de se rapprocher de la ligne de dépassement. Ceci permet de mieux appréhender les dangers éventuels pour ensuite se recentrer plus près de l’accotement.

Virage à gauche

Les mouvements dans un virage à gauche sont les mêmes que pour un virage à droite. Ils se font tout simplement en miroir. Au moment de se pencher, le motard doit appuyer sur le pied gauche et incliner le genou droit vers le cadre de la bécane. Ça permet de bien sentir son centre de gravité.

Quand le virage à gauche est très accentué, il faut également veiller à ne pas exposer sa tête sur la voie en sens inverse.  C’est ce qui arrive si on s’est trop rapproché de la ligne de dépassement. Pour que l’inclinaison soit efficace, la trajectoire doit être adaptée et se faire loin du bord intérieur.

Quel que soit le sens du virage, il ne faut jamais freiner ou braquer brusquement. Ça permet de ne pas faire déraper la roue arrière. Il faut faire un usage modéré des freins. Le frein avant le moins possible et le frein arrière seulement si nécessaire.  Même le motard expérimenté a tout intérêt à réduire sa vitesse dans un virage.