fbpx

Comment rouler à moto quand il neige ?

rouler-moto-neige

Pour continuer à rouler à moto en toute sécurité en hiver, notamment quand il neige, le motard ou la motarde doit prendre un certain nombre de précautions.

Certaines concernent la moto et d’autres celui ou celle qui la pilote.

Une moto bien équipée en hiver

Dès les premiers froids, il vaut mieux monter des pneus larges et crantés. Ces pneus montent plus vite en température sur toute leur surface. Ils sont aussi beaucoup plus efficaces pour évacuer la neige ou l’eau de la fonte. Il faut bien sûr exclure les pneus cloutés qui eux ne sont pas autorisés pour les motos.

Un pare-brise est aussi un très bon investissement pour la bikeuse qui roule pendant la mauvaise saison. Elle sera ainsi protégée des projections liquides mais aussi du vent qui peut vite devenir très désagréable quand il vient de face. Celui ou celle qui veut en même temps protéger ses mains pourra opter pour une bulle pour moto qui lui procurera davantage de confort.

Il est également judicieux, quand les températures ont tendance à chuter, de vidanger l’huile de la moto et de la remplacer par une huile adaptée aux conditions hivernales qui ne risque pas de figer.

Sur un sol couvert de neige, le motard doit éviter de démarrer en première afin que la roue arrière ne patine pas en provoquant une chute. Et surtout il est primordial de s’entraîner à répartir le freinage. En toute théorie, l’avant doit subir 60 à 70 % et l’arrière 30 à 40 % de la puissance de freinage, ce qui n’est pas toujours évident à réaliser en pratique.

Une bikeuse bien équipée en hiver

On pourrait penser qu’il est inutile de dire que la motarde doit être bien couverte en hiver. Mais il faut se rendre à l’évidence que nous ne sommes pas toujours conscientes que la température baisse très rapidement avec la vitesse. On a mesuré qu’une température de 0° à l’arrêt tombe à – 21° à 130 km/h. On comprend alors mieux qu’une tenue classique, même de qualité, perd son efficacité.

Il faut donc envisager un équipement spécialisé, comme par exemple un tablier et des manchons. Un pantalon et une veste entièrement étanches pour ne pas mettre le motard en danger quand il est transi de froid et mouillé de surcroît. Évidemment le cache cou est indispensable par ces conditions météo.

Il est aussi évident qu’un casque intégral s’impose. Au minimum un casque modulaire qui comporte une protection pour le menton.

L’adaptation de la conduite en hiver passe par la négociation des courbes le plus près possible des lignes médianes afin d’éviter les bords de route souvent verglacés. On peut aussi sortir les pieds de l’étrier pour anticiper une chute à vitesse réduite. Et bien sûr, on circule en feux de code plutôt qu’en phares pour éviter la formation d’un voile lumineux handicapant.

Dans tous les cas, restez très vigilantes, car la route enneigée est dangereuses. Et idéalement, si vous pouvez repousser votre déplacement à moto, faites-le.