fbpx

Comment se muscler les bras pour bien conduire sa moto ?

femme-moto

Le phénomène appelé “arm pump” est bien connu des motards. Il se manifeste très souvent à la reprise de la moto au printemps ou après une longue période sans piloter. Il s’agit d’une douleur dans les bras et les avant-bras. Cela handicape la mobilisation normale des doigts et met donc le motard potentiellement en danger. Les muscles se contractent, la circulation veineuse s’en trouve entravée et c’est le cercle vicieux quand le muscle en question s’asphyxie par l’accumulation de sang.

Quelques gestes simples peuvent soulager cette douleur vite insupportable. Par exemple celui de ne pas conduire tout le temps avec les bras tendus, de relever le guidon et de garder le buste le plus droit possible.

Quelles techniques pour ne pas avoir les bras crispés ?

Il est aussi essentiel pour un bon confort de conduite, de veiller à se muscler les bras.  Surtout avant la reprise de la moto après un temps d’arrêt.

Les bikeuses sont particulièrement concernées par cet entraînement des bras quand elles exercent plus rarement des métiers manuels sollicitant les bras. On s’attache la plupart du temps à muscler plutôt le dessous des bras, soit le triceps. Mais pour un bon équilibre musculaire dans l’ensemble du bras, nécessaire pour conduire confortablement une moto, il est important de muscler également le groupe musculaire des biceps sur le dessus des bras.

Un bras bien musclé c’est plus de confort à la manipulation de la moto mais également pour la conduite.

Quelques exercices simples pour se muscler les bras

Pour reproduire les contraintes subies par les bras à moto, c’est-à-dire une certaine immobilité, on peut se suspendre le plus longtemps possible à une barre fixe.

Pour bien équilibrer la musculature des bras, on peut s’adonner aux haltères en alternant les bras. On peut utiliser tout simplement un poids de deux kilos ou une grande bouteille d’eau. On peut aussi utiliser un élastique de gym pour le passer derrière le dos en l’étirant, jambes fléchies, coude au corps.

A l’aide d’une simple chaise, les fmotardes peuvent aussi faire des mouvements de dips en mettant les paumes des mains sur la face avant de la chaise et en fléchissant les bras puis en poussant vers le haut avec les coudes serrés au corps.

Un autre exercice particulièrement accessible est la flexion de coudes avec élastique. On s’assoie, on passe une bande élastique sous les pieds et on saisit les extrémités de l’élastique préalablement adapté en longueur pour produire une bonne tension.

Quel que soit le mode de musculation choisi, il est important de bien placer sa respiration. Pendant la conduite à moto, la respiration est tout aussi importante en même temps que la décontraction quand on sait que l’arm-pump provient principalement d’un manque d’oxygène.