fbpx

Comment se muscler pour mieux conduire sa moto ?

moto-bikeuses

Pour piloter votre moto sans fatigue, crampes ou encore muscles tétanisés, demande d’avoir une bonne condition physique. Ça peut paraître anodin, mais c’est en réalité très important pour pouvoir rouler en tout sérénité. Et les crampes arrivent parfois plus vite que prévu.

Alors on se prépare comme il faut pour bien rouler à moto.

Quels exercices je peux faire pour bien me préparer ?

Après la pause hivernale, il est bon de solliciter le souffle et le cœur. Une demi-heure à trois quarts d’heure de footing ou deux heures de vélo par semaine est un programme assez facile à tenir pour tout un chacun. Il tonifie le cœur tout en donnant de la force aux jambes et en gainant la ceinture abdominale.

Quelques séries de pompes, quinze minutes tous les deux jours par exemple, renforcent efficacement les pectoraux, les triceps, les avant-bras et le dos. Pour tirer le meilleur bénéfice de l’effort fourni, il faut compter une vingtaine de pompes avec une pause d’une minute entre chacune d’elles. N’oubliez pas d’effectuer des étirements après l’exercice. Quand on vous dit “pompes” ne stressez pas : vous pouvez vous appuyer sur une rambarde par exemple. Pas la peine de vous coucher par terre : l’exercice est bien plus difficile. 

Avant de prendre la route ou la piste, un échauffement s’impose. Vous pouvez faire trois séries de squats. Vous descendez sur les genoux en maintenant le dos très droit et les bras tendus. Ces squats vous feront des cuisses d’enfer pour bien vous cramponner à votre bécane. Vous pouvez les compléter par par une dizaine de minutes de footing lent

Oubliez la fatigue physique durant vos longs trajets

Pour travailler les abdos, le gainage ou la planche sont bien indiqués même si on ne tient que quelques secondes au début. Vous pouvez faire tout simplement “la chaise”, dos au mur et tenir 45 secondes, faire une minute de pause, puis reprendre l’exercice 45 secondes, etc. 

Avec des poids d’environ 1,5 kg on peut muscler les épaules qui sont également beaucoup sollicitées quand on roule à moto. On garde les bras tendus à l’horizontale dans un premier temps puis on les monte et on les descend autant de fois que possible.

Quelques séances de natation par semaine avant la saison de roulage est aussi un moyen très polyvalent de se muscler les bras, les jambes et les épaules en même temps que le dos.

Un motard ou une motarde qui est bien préparé du côté musculaire a bien moins de chances de subir un Arm pump, phénomène très douloureux. Sans être un champion, on peut aussi opter pour un appareil d’électro simulation qui vous prépare avant l’effort et vous aide à récupérer après.

Bref, l’exercice facilite la prise en main d’une moto, alors musclez-vous en douceur.