fbpx

Faut-il acheter un casque de moto d’occasion ?

casque-moto

La réponse à cette question qui vient naturellement est non. Encore faut-il savoir pourquoi il n’est pas souhaitable d’acheter un casque d’occasion.

Le casque moto est certes un objet inerte, mais il garde la trace de son histoire. Quand il a subi un choc, même peu important, il s’est déformé d’une manière ou d’une autre. A fortiori, s’il a été porté pendant un accident ou une chute, il n’offre plus aucun niveau de sécurité acceptable. Ce qu’il faut alors garder à l’esprit, est que les marques de ces événements ne sont pas toujours visibles. Par contre on peut être sûr, que s’il subit un nouveau choc, les risques d’éclatement ou de fendillement sont surmultipliés.

S’il est compliqué de vouloir interdire purement et simplement la vente de casques moto d’occasion, il n’est certainement pas inutile de vous sensibiliser aux dangers d’acheter un casque moto d’occasion. Mais aussi à celui de vendre un casque qui met en danger la vie de l’acquéreur. Particulièrement quand on a connaissance de sa fragilité par rapport à son passif.

Le casque moto, un objet à usage unique

Si les problèmes de sécurité d’un casque moto d’occasion sont relativement évidents, on ne pense pas toujours aux problèmes d’hygiène.  Bien sûr, parfois le budget est serré quand on vient d’acquérir sa bécane, son équipement, quelques accessoires. D’autant plus quand on vient de financer son permis moto. Mais le casque est sûrement l’élément qui ne doit pas faire les frais de ce besoin d’économie.

Le casque est très souvent mal entretenu par les motards. Il y a beaucoup de motards qui ont la fâcheuse tendance à le stocker n’importe où sans housse. Et on sait à quel point il est important de bien entretenir son casque si on veut qu’il dure.

Un casque d’occasion est aussi le dépositaire des bactéries en provenance des cheveux sales, des dépôts de transpiration et autres miasmes invisibles. Les matériaux qui composent le casque, notamment les mousses qui le tapissent, ont pris les formes de la morphologie du précédent utilisateur. Ces matériaux sont difficiles à reconditionner quand ils sont déjà un peu dégradés.

Il ne faut pas oublier non plus que les normes et les réglementations concernant les casques autorisés à circuler sont en constante évolution. Un casque d’occasion n’est pas forcément encore homologué.

Ne faites pas d’économies sur votre casque. C’est de votre tête qu’il s’agit mes amis !