Moto permis A2 : comment ça marche ?

kawasaki-Z900-RS

Récemment réformé avec une nouvelle épreuve de plateau, un examen de code toujours présent et une épreuve de circulation plus longue, le permis A2 est obligatoire pour pouvoir circuler en moto sur les routes françaises.

Pour connaître toutes les évolutions imposées par cette réforme, lisez notre article complet spécialement rédigé pour les futurs candidats. Ainsi, vous serez prête à vous lancer dans la grande et passionnante aventure motarde !

femme-scooter

 

Brièvement, quelles sont les éléments qui changent ?

En 2013 déjà, le permis A2 avait été remanié au niveau européen. En 2020, une nouvelle réforme vient impacter les différentes épreuves. Toujours accessible à partir de 18 ans, cet examen offre la possibilité de piloter un deux-roues dont la puissance n’excède pas 47.5 CV. La réforme concernant ce permis intermédiaire est entrée en vigueur le 1er mars 2020.

L’objectif de cette réforme : réduire les risques d’accidents chez les jeunes motards. Pour y parvenir, elle a intégré une épreuve théorique spécifique. L’Épreuve Théorique Moto (ETM) qui vise à harmoniser les différents permis en élaborant un code spécifique motards qui remplace les 12 fiches à apprendre.

Les épreuves plateau et circulation ont été modifiées elles aussi. Vous vous demandez peut-être s’il y a une chose qui reste inchangée ? La réponse est oui : quel que soit votre âge, vous serez contraint de passer le permis A2 avant d’obtenir le permis A. Pendant 2 ans, vous ne pourrez donc conduire qu’une moto de moins de 47.5 CV. À l’issue de ce délai, vous validerez votre permis A en suivant une formation de 7 heures en moto-école.

La nouvelle épreuve plateau

En termes de contenu, l’épreuve plateau ne change pas. Cependant, toutes les étapes du parcours doivent être réalisées sans interruption. Ainsi, la durée de l’épreuve se voit écourtée. Autre changement : l’étape “vérifications” sera réalisée avant l’épreuve circulation.

Le contenu de l’épreuve de plateau :

  • le déplacement du deux-roues moteur éteint
  • le déplacement à allure réduite sans passager
  • le déplacement à allure réduite avec un passager
  • le freinage
  • l’évitement

La réforme de mars 2020 prévoit également des changements au niveau de la notation. Premièrement, vous aurez la possibilité de poser le pied au sol à 3 reprises, mais en dehors des zones neutralisées. Si vous reposez le pied au cours des différentes étapes, vous obtiendrez un B. Idem si vous décollez la roue arrière du sol lors du freinage. La chute engendre toujours l’élimination.

En tout, vous aurez droit à deux essais pour réussir le parcours de l’épreuve de plateau. Au cours du premier essai, une faute sur sur le freinage, l’évitement ou le déplacement lent sans passager ne vous obligera pas à repasser le déplacement du véhicule moteur éteint et l’allure réduite avec un passager lors de la deuxième tentative.

La nouvelle épreuve circulation

La réforme du permis moto A2 a également opéré quelques modifications sur l’épreuve de circulation. Sa durée est passée de 25 à 40 minutes. Les vérifications de sécurité devront être effectuées avant le début de l’épreuve. Celle-ci intègre une évaluation de la maîtrise de la trajectoire de sécurité. Enfin, vous devrez obtenir 21 sur 27 pour réussir cette épreuve pratique.

Qu’est-ce que la trajectoire de sécurité ?

La trajectoire de sécurité désigne la meilleure position sur la route. Celle qui permet de jouir d’une excellente visibilité et de bonnes capacités d’anticipation. Grâce à cette trajectoire, vous réduirez les risques d’accident tout en optimisant vos sensations de conduite.

Concrètement, l’abordage des virages et la conduite en courbe représentent des manœuvres délicates notamment pour les débutants. C’est pourquoi la réforme a mis l’accent sur cette fameuse trajectoire de sécurité. Intégrée à l’examen, elle fait maintenant partie du processus d’apprentissage officiel de la conduite d’une moto.

Cette position optimale sur la chaussée repose sur l’observation et la capacité du conducteur à visualiser et à interpréter la route. S’en suit une bonne capacité d’anticipation et la recherche d’informations. Après analyse de la situation, le pilote doit adapter sa conduite, sa vitesse et maîtriser son véhicule. Enfin, une parfaite maîtrise des commandes de la moto et des manœuvres est indispensable.

kawasaki-Z900-RS
Crédit photo : Kawasaki

L’épreuve théorique moto (ETM)

Cette épreuve remplace les 12 fiches qu’il fallait apprendre par cœur. Auparavant, l’une d’elles était tirée au sort lors de l’examen théorique.

L’épreuve théorique moto teste les connaissances du code de la route avec 40 questions spécifiques à la conduite moto.

Les 600 questions auxquelles vous devrez être capable de répondre se répartissent dans 8 catégories. 90 questions concernent les dispositions légales en termes de circulation routière.

120 imputent au conducteur du deux-roues et 120 autres concernent la route. Les catégories “autres usagers de la route” et “réglementation générale” comportent chacune 60 questions.

La conduite écologique et l’environnement possèdent 30 interrogations. L’examinateur aura le choix parmi 60 questions sur la mécanique et 60 également sur la sécurité et la protection.

Pour réussir cette épreuve, vous devrez fournir 35 bonnes réponses au minimum. Vous aurez donc le droit à 5 fautes. Cet examen théorique est limité à 5 passages et valable pendant 5 ans. Il est obligatoire.

Comment choisir sa moto-école ?

Avant de vous lancer dans les leçons de conduite, il va falloir trouver une moto-école. Le premier critère de choix auquel on pense le plus souvent, c’est la proximité. Trouvez-en plusieurs autour de chez vous ou proche de votre lieu de travail pour limiter les temps de trajets. Ensuite, rendez-vous dans chacune d’elles pour collecter tous les renseignements utiles. Comparez les prix, les horaires de cours de conduite proposés, les modèles de moto prêtés pour les cours et l’examen et prenez en compte votre ressenti. Il serait intéressant de rencontrer les moniteurs pour voir si le courant passe, d’autant plus si cette aventure vous angoisse. Vous pourriez également demander à assister à un cours ou à monter sur une des motos pour bénéficier d’une première approche.

N’hésitez pas à prendre votre temps pour choisir votre moto-école. Il est impératif de sentir à l’aise et en confiance pour apprendre à piloter un deux-roues.

Comment bien apprendre ses fiches pour réussir l’ETM ?

Pour réussir l’épreuve théorique moto, il faudra étudier 600 questions réparties sur plusieurs fiches. Il va donc falloir apprendre et réviser ! Je vous conseille de commencer dès votre inscription au permis. Ainsi, vous travaillerez l’épreuve théorique en même temps que les épreuves pratiques. N’hésitez pas à solliciter votre moniteur si vous avez des questions au sujet de ces fiches. Pour bien les apprendre, travaillez de manière progressive. Chaque jour, réservez un laps de temps à cette activité. Bossez une ou deux fiches et demandez à un proche de vous poser des questions. Ainsi, vous testerez vos connaissances et vous entraînerez à l’épreuve. Une fois que vous aurez tout appris, réviser quotidiennement jusqu’au jour de l’épreuve.

Ne vous laissez pas décourager par ce travail. Si vous vous y prenez suffisamment tôt et que vous révisez de manière régulière, vous réussirez sans problèmes !

Bien appréhender les leçons de conduite sur route et sur plateau

En général, les moto-écoles vous font réserver 20 heures de leçon, mais la plupart des apprentis pilotes finissent par en rajouter pour être réellement prêts. Certains s’arrêtent à 25 tandis que d’autres ont besoin de 30 heures d’entraînement. Si vous êtes à l’aise sur un deux-roues, vous serez prête plus rapidement, mais si ce n’est pas le cas, il faudra être patiente et rester déterminée.

Quoi qu’il en soit, vous passerez par des phases d’apprentissages plus difficiles que d’autres, mais vous ne devrez pas vous décourager. Accompagnée de votre moniteur, vous progresserez au fil des heures pour finir par maîtriser votre moto. N’hésitez pas à échanger avec les autres élèves. Les plus expérimentés pourront vous donner de précieux conseils.

Pour progresser rapidement et limiter le nombre de leçons, pensez à rapprocher vos heures le plus possible. En effet, plus les leçons seront espacées, plus vous aurez de difficultés à assimiler les progrès d’une séance à l’autre. La régularité et l’assiduité sont deux éléments clés qui vous permettront de réussir. Quant à la patience et la détermination, elles ne doivent jamais vous quitter !

L’équipement : un gage de sécurité indispensable

Pour rouler sur plateau et sur la route, il va falloir vous équiper de manière rigoureuse. Si vous ne possédez aucun équipement, sachez que les moto-écoles peuvent en prêter. Mais sachez également que vous serez plus à l’aise dans vos propres vêtements et accessoires. En effet, un blouson de prêt ne sera pas forcément adapté à votre morphologie. Il en va de même pour le casque, les gants et les chaussures. Et puis, comme vous êtes déterminée à obtenir votre permis moto A2, pourquoi ne pas vous équiper tout de suite ?

Rendez-vous sur notre boutique en ligne “Les Bikeuses” pour choisir tous vos équipements. N’oubliez pas de tenir compte de la saison durant laquelle vous passerez votre examen. S’il se déroule en hiver, vous devez impérativement vous équiper chaudement pour ne pas être crispée sur la moto. Gérer le froid et le stress vous ferait perdre en concentration en en mobilité, les conditions ne seraient donc pas optimales. De même, vous ne serez pas à l’aise si vous souffrez de la chaleur. L’examen est suffisamment angoissant, évitez donc de vous imposer des contraintes inutiles !

À présent, vous êtes prête à vous lancer dans cette passionnante aventure !