Permis moto A2 : comment réussir son permis ?

Avec les réformes qui ne cessent d’ajouter des difficultés aux différents permis, pas facile d’aborder les épreuves de manière sereine. Mais il faut relativiser, le permis moto n’est pas si compliqué qu’il n’y paraît.

Comme la moitié des candidats, vous pourriez réussir votre plateau dès la première tentative. Voici nos conseils pour y parvenir !

moto-permis-moto-a2

Suivre une préparation rigoureuse

Vous le savez déjà, l’obtention du permis A2 repose sur la réussite de plusieurs épreuves parmi lesquelles le plateau, la circulation et un examen théorique. Pour réussir toutes ces étapes, vous devez vous préparer de manière rigoureuse.

Avant de vous présenter à l’examen, vous devez maîtriser votre deux-roues et vous sentir prête à réussir toutes les épreuves. Si vous avez un doute quant à vos capacités, n’hésitez pas à prendre des heures de conduite supplémentaires.

Ainsi, vous réduirez les risques d’échec. Mieux vaut allonger la formation plutôt que se décourager en échouant à la première tentative.

Rassurez-vous, les différents parcours susceptibles d’être proposés seront étudiés et pratiqués en formation. Il ne s’agit donc pas d’une plongée dans l’inconnu.

Avant de démarrer votre formation pratique, je vous conseille de commencer à étudier les 600 questions susceptibles d’être posées lors de l’examen théorique.

Ainsi, vous serez mieux préparée à la découverte de la circulation. De plus, les informations à connaître étant nombreuses, mieux vaut commencer à les apprendre de bonne heure.

Gérer son stress, anticiper, regarder loin devant

Le jour de l’examen, essayez de ne pas vous focaliser sur le stress. Rappelez-vous que vous êtes bien préparée et en capacité de réussir les épreuves. Concentrez-vous uniquement sur votre conduite et ce qui vous entoure.

De manière plus concrète, ne fixez pas les plots durant l’épreuve du plateau. Projetez-vous vers les sorties de parcours et d’obstacles. Le maître mot de la conduite moto est l’anticipation.

Soyez donc en mesure d’anticiper pour réagir de la meilleure manière. Gardez toujours à l’esprit qu’en deux-roues, c’est votre regard qui vous emmène. Autrement dit, vous devez toujours regarder là où vous souhaitez aller.

Lors de l’épreuve de circulation, le meilleur conseil que l’on puisse vous donner est de respecter les distances de sécurité.

Un autre élément tout aussi important : regardez loin devant vous et anticipez au maximum. Essayez de gérer votre stress, après tout, la circulation n’est qu’une épreuve de bon sens !

Concernant les contrôles visuels que vous réaliserez lors des intersections, des ronds-points, des changements de direction…n’hésitez pas à les amplifier pour que l’inspecteur les remarque. Trop discrets, ces vérifications ne pourront être perçues.

Enfin, ne roulez pas trop lentement. N’hésitez pas à atteindre la vitesse maximale autorisée si cela est possible. L’inspecteur constatera que vous êtes en mesure d’adapter votre vitesse en fonction des conditions de circulation.

Posséder un équipement complet et adapté

En ce qui concerne l’équipement de moto, je vous conseille de l’acheter avant le début de la formation. Un casque, un blouson, un pantalon, des gants et des chaussures homologués sont indispensables pour assurer votre sécurité.

Portez-les dès le début des cours pour vous sentir à l’aise dans tous vos équipements le jour de l’examen. Ainsi, vous aurez un souci de moins à gérer. Un blouson et un pantalon neufs pourraient entraver votre liberté de mouvement.

Mais déjà portés, ces vêtements seront assouplis et préserveront votre mobilité. Il en va de même pour des bottes neuves qui pourraient occasionner des douleurs.

En outre, si vous vous présentez tout équipé à l’examen, l’examinateur constatera votre sérieux quant à la notion de sécurité. Vous l’aurez donc déjà convaincu de ce point de vue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *