Rouler à moto en hiver

rouler-moto-hiver

Vous êtes nombreuses à ne pas ranger votre deux roues quand vient le froid. Et franchement, on ne peut que vous encourager à continuer de vivre votre passion, même si rouler l’hiver est évidemment un peu plus contraignant.

Le froid étant le principal problème, il ne faut pas non plus négliger les aléas climatiques tels que pluie, vent, neige ou encore verglas, qui viennent ajouter encore un peu de piment. On peut très vite se retrouver dans des situations désagréables quand on roule à moto l’hiver.

Le tout est d’avoir conscience de tous les dangers mais surtout, de bien vous préparer. L’équipement sera votre meilleur allié face aux conditions plus rudes de l’hiver.

Un équipement moto contre le froid

La première règle à respecter quand on roule à moto l’hiver, c’est de bien s’équiper contre le froid. Lorsque les températures baissent, le froid pénètre les vêtements en très peu de temps. Et si notre équipement de moto n’est pas adapté, on peut littéralement finir congelée en seulement quelques minutes.

S’équiper d’un blouson de moto cuir pour l’hiver

La première chose à faire, est de vous équiper d’un blouson de moto femme pour l’hiver. Contrairement à ce qu’on peut parfois croire, un blouson de moto est rarement adapté au 4 saisons.

Les blousons en cuir sont sûrement les vêtements de moto les plus chauds que vous pouvez trouver. Mais il faut qu’ils soient équipés d’une doublure thermique spécialement conçue pour résister au froid. Sinon cuir ou pas, vous allez sentir le froid glacer votre peau en peu de temps.

La série Havoc de chez Ixon

Notre coup de coeur va au blouson de moto pour femme Havoc de la marque Ixon :

havoc-lady-ixon

Photo-model-ixon-havok

Doté d’une doublure thermique ultra confortable, il ne laisse pas passer le froid. Il est en plus très agréable à porter. Il existe également en noir comme ici :

Photo-model-ixon-havok

Nous l’avons testé : c’est un produit de grande qualité, idéal pour le froid. C’est un blouson cuir (cuir de vachette) qui est totalement fait pour l’hiver. Il vous tiendra au chaud.

Les blousons moto textile adaptés pour le froid

Les blousons de moto pour femme en textile, ne sont pas en reste sur la capacité à vous isoler du froid. Ils sont pour la plupart livrés systématiquement avec une une doublure thermique amovible.

La gamme Ixon

Parmi nos coups de coeur en blouson textile adaptés contre le froid, il y a le modèle Cell Lady qui se démarque :

blouson-moto-femme-hiver-ixon-or-face

Avec son système “Softshell” et sa doublure thermique amovible, vous êtes protégée contre la pluie et le froid. Il est agréable à porter, et on se sent tout de suite au chaud et en sécurité.

Dans une autre gamme (plus trail), vous avez aussi le Bloom qui est super chouette :

blouson-moto-femme-hiver-pas-cher-rose-face

Il isole très bien du froid, et comme il est long, il vous couvre parfaitement bien le bas du dos. Ce qui est très important face au froid.

Un tour de cou pour bien s’isoler du froid

Pour compléter la protection du haut de votre corps et bien vous isoler du froid, penser à opter pour un bon tour de cou.

On a sélectionné le tour de cou Thermal Neck :

tour-de-cou-ixon-thermal-neck-noir

Il vous permettra de bien isoler la zone de votre cou et de garder le haut de votre corps bien au chaud.

Une paire de gants moto contre le froid

Si vous avez déjà roulé dans le froid, vous savez que la première chose qui “pique”, ce sont vos doigts. En effet, les mains sont directement exposées au froid, et sans gants adaptés à l’hiver, vous allez vite reposer la moto.

Des mains froides que vous ne pouvez pas bouger correctement peuvent entraîner des accidents. Vos doigts ne réagissent plus comme il faut, et vous avez besoin de plus de temps pour freiner ou embrayer. Non seulement c’est désagréable, mais en plus c’est dangereux.

Donc pour faire face à l’hiver, vous avez deux niveaux de protection possibles au niveau des gants : des gants hivers et des gants chauffants.

Une paire de gants de moto hiver

Avant de passer aux gants chauffants, vous pouvez déjà vous contenter d’opter pour une bonne paire de gants conçus pour l’hiver.

Par exemple, le Roshi Lady de la marque Ixon :

gants-moto-femme-hiver-chaud-pro-roshi-lady-noir-FACE

Cette paire de gants dédiée à l’hiver et au froid, vous permettra de garder vos doigts au chaud. Grâce à une bonne isolation, le froid ne pénètre pas et vous pouvez rouler en toute sécurité.

Après, ceci est valable pour des températures qui ne sont évidemment pas extrêmes. Aussi, la résistance au froid des gants va évidemment dépendre du temps que vous passez sur votre moto. Si vous roulez 30 minutes ce n’est pas la même chose que si vous roulez 3 heures.

Des gants chauffants pour le froid extrême

Si vous ne voulez plus craindre le froid au niveau de vos mains, optez pour des gants chauffants. Vous pouvez alors rouler plusieurs heures d’affilé sans ressentir le froid.

Nous avons pour cela sélectionné une paire de gants de moto chauffants de la marque Ixon :

gants-chauffants-moto-hiver-it-yate-lady-DOS

Avec cette paire de gants, vous avez 2h30 d’autonomie : cela veut dire que le gant vous chauffe pendant cette durée. Ajoutons à cela, qu’il possède évidemment des caractéristiques isolantes supérieures aux autres gants de moto hiver. Donc, quand le système de chauffage s’arrête, vous ne mourrez pas de froid pour autant. Car cette paire de gants moto pour femme est faite pour vous maintenir au chaud encore plusieurs heures après.

C’est un système vraiment très agréable pour l’hiver, et une fois que vous testerez ça, vous ne roulerez plus jamais sans en hiver.

Une conduite adaptée aux conditions climatiques

Être équipée c’est déjà une bonne chose. Mais cela ne suffit pas pour affronter toutes les conditions climatiques que vous rencontrez sur la route en hiver. Malheureusement vous allez être confrontée à la pluie, le vent, le verglas et parfois même, la neige ou le brouillard. Ajoutons que l’hiver les nuits sont plus longues, et donc on est souvent amenées à rouler beaucoup plus de nuit.

Ceci implique d’adapter sa conduite aux conditions que vous affrontez.

Rouler sous la pluie

Rouler sous la pluie n’est vraiment pas quelque chose d’agréable. Mais ça fait partie du tableau automne/hiver, et si on décide de rouler à moto quelles que soient les conditions, il faudra un jour ou l’autre affronter la pluie.

Nous en parlions déjà dans un précédent article, mais rouler sur une route mouillée ce n’est pas si facile que ça.

Vous devez :

  • anticiper toutes vos actions principalement le freinage (distance de freinage allongée),
  • respecter les distances de sécurité,
  • adapter évidemment votre vitesse,
  • rouler avec des pneus en bon état, 
  • ne pas faire de mouvement brusque, 
  • vous rendre visible.

La route mouillée doit être considérée comme une potentielle patinoire. À la moindre erreur de pilotage, c’est la glissade assurée.

Malgré cela, vous ne devez pas vous crisper en conduisant. Si vous adaptez votre vitesse et que vous êtes bien concentrée sur vos trajectoires, il ne peut rien vous arriver. Donc restez bien détendue au guidon de votre moto. Aussi, si vous vous habituez à rouler sous la pluie, vous verrez que vous apprendrez à bien manier votre bécane. Ça aide aussi à se détendre.

Dans tous les cas, si vous tombez sous une averse, no stress : on ralentit et on reste concentrée.

N’oubliez pas que la visibilité des autres est aussi mauvaise en cas de pluie que la vôtre. Aussi vous devez vous rendre visible. Que ce soit grâce à un vêtement de pluie imperméable fluo, un simple brassard fluo, et bien sûr vos feux. Cela vous servira également en cas de brouillard. Et pour ma part, j’ai pris l’habitude de porter un brassard réfléchissant systématiquement la nuit. Cela augmente ma visibilité.

brassard-reflechissant-ixon-brace-jaune

Rouler à moto quand il y a du vent

Rouler à moto quand il y a du vent n’est pas plus agréable que la pluie. On est souvent bien balloté au guidon de notre deux roues, et là encore, ça demande quelques adaptations.

De manière générale, le bon réflexe est de ralentir. La prise au vent s’amoindrie et on garde un meilleur contrôle sur notre moto.

Mettez-vous bien au milieu de votre voie et anticipez vos dépassements et les appels d’air qui vont avec. Cela vous permettra d’éviter de faire de trop grands écarts, ce qui deviendrait dangereux pour votre sécurité.

La conduite dans le vent est extrêmement fatigante. Pensez alors à multiplier les pauses si vous faites un long trajet. Aussi, le bruit dans votre casque va se faire bien plus agressif pour votre oreille. Dans ce cas, je mets des bouchons dans mes oreilles. Cela permet de ne pas se sur-fatiguer.

Dans tous les cas, soyez vigilantes.

Rouler à moto quand il y a de la neige ou du verglas

Alors là ce sont les pires conditions possibles. Si vous êtes en roadtrip et que vous arrivez dans une tempête de neige, l’idéal est de rapidement trouver un endroit pour s’abriter. Vous allez forcément avoir très froid et la conduite à moto sur une route enneigée n’est pas clairement pas conseillée.

Avec la neige on perd toute l’adhérence. Les pneus ne chauffent plus et donc on roule sur une vraie patinoire. Idéalement dans ce cas-là, on roule avec les deux pieds au sol pour se rattraper si besoin. Ça rassure un peu et ça permet de se détendre. Car la crispation va ajouter du danger dans votre conduite.

Évidemment vous roulez doucement et vous augmentez votre distance de sécurité. Encore plus que sous la pluie.